Biga Muay Thaï club

tidianib@hotmail.fr 06 85 98 49 43

Gymnase Raoul Follereau Salle Philippe RIBOUD
Esplanade Raoul Follereau Centre Commercial des Trois Moulins
92130 ISSY-LES-MOULINEAUX

MUAY THAÏ

Les premières apparitions de formes de combats codifiées et appelés " Muay Thaï " ( Boxe thaï) se situent aux alentours de 1520-1550, règne de François 1er. C'est au 18ème siècle que le Muay Thaï atteint son apogée, sous le règne du roi Pra Chao Sua surnommé, " le Roi Tigre " qui alla jusqu'à se déguiser pour échapper aux traitements de faveur des promoteurs de l'époque. Ce stratagème lui permettait d'affronter les meilleurs champions locaux. Pendant le règne du Roi Tigre, la nation était en paix et afin de maintenir ses armées occupées, il leur imposa de s'exercer au Muay Thaï.


En 1774, Naï Khanohm Tom fut célèbre pour son combat contre un groupe de Birmans.
Il fut un des 30.000 prisonniers fait par les soldats Birmans qui saccageaient et brûlaient Ayutthaya, la capitale antique de la Thaïlande (1767). Durant les fêtes, en honneur de la Pagode où reposent les restes de Bouddha à Rangoon, ce grand guerrier, en présence du Roi de Birmanie, battit à la suite (grâce à une forme particulière de combat) une dizaine des meilleurs gardes Birmans. Le Roi Mangra fut un des premier à applaudir l'exploit dont il fut témoin. "Chaque partie de ce thaïlandais est bénie avec du venin. Même avec ses mains nues, il peut faire tomber neuf ou dix adversaires". Le roi rendit à Naï Khanom Tom sa liberté qui retourna à Ayutthaya où il fut accueilli en héros.


A noter qu'à cette époque, il n'y avait ni catégorie de poids, ni round. Les combats se déroulaient au finish. En guise de gants, les boxeurs disposaient de crins de chevaux, et en guise de coquille, des coquillages. Parfois, avec l'accord des boxeurs, les crins étaient recouverts de glue et de verre pilés. De nos jours, Naï Khanom Tom est encore un guerrier vénéré par l'ensemble des pratiquants. Un jour de fête, à même été instauré, ce qui est, évidemment, l'occasion d'organiser de grands combats.


L'armée continua à accroître la notoriété du Muay Thaï.
Tant qu'il exista une armée en Thaïlande, les soldats s'y entraînèrent et utilisèrent ses techniques. Pour les militaires, il fut " l'art martial du champ de bataille ". Quand un soldat thaïlandais combat en corps à corps, il utilise le Muay Thaï.


Les premières photos, illustrant les rencontres de Muay Thaï, remontent aux alentours des années 1870.
En 1921, le premier ring fit son apparition sur le stade de Suan Kulap à Bangkok.
1945, vit apparaître le premier stadium dédié au Muay Thaï : Le Rajadamnern Stadium , le second et le plus populaire à travers le monde à présent est le Lumpinee Stadium , ou le premier combat pour de l'argent s'y déroula en décembre 1956.


C'est en 1930 que le Muay Thaï adopta définitivement une partie des règles de la boxe anglaise.


Aujourd'hui, qu'il soit un homme ou une femme, le thaïlandais de façon volontaire où involontaire, apprend le Muay Thaï. Il est une partie indissociable de l'enfance thaïlandaise. Il l'a toujours été.
Le Muay Thaï est devenu le sport et le passe-temps favori du peuple, de l'armée et du roi. L'histoire montre que des gens de tous les milieux sociaux se sont rassemblés dans des camps d'entraînement. Riches, pauvres, jeunes où vieux, tous ont voulu participer à l'expansion du Muay Thaï. Chaque village organise son tournoi et a ses champions. Chaque combat est devenu l'occasion de paris ainsi qu'un moyen d'exhiber sa fierté locale. La tradition des paris est demeurée et aujourd'hui de grosses sommes sont mises en jeu sur les résultats des combats. Les compétitions de Muay Thai ont toujours été une activité rentable pour les boxeurs des villes de Sukhothai, d'Ayutthaya ou de Rattanakosin.